La classe d’interprétation de Raymond Acquaviva

La classe d’interprétation de Raymond Acquaviva

Cours hebdomadaire d’interprétation avec Raymond Acquaviva

Ma méthode ? Le travail !

Une école est une entité vivante dans laquelle s’immerge un étudiant. C’est comme un cocon où s’enferme le ver. Il y fait, à l’abri des regards extérieurs, sa métamorphose pour en ressortir trois ans plus tard en magnifique papillon (en principe). Je dis « en principe » car comme dans la nature il y a des impondérables qui peuvent empêcher l’éclosion. Et parmi ces impondérables le manque de travail est le plus préjudiciable. Il est patent de constater que dans les disciplines artistiques, seul l’art dramatique semble être celui qui pour les étudiants est le moins contraignant. En effet chacun à conscience des efforts physiques demandés aux danseurs, des efforts de concentration et d’apprentissage demandés aux musiciens ou aux chanteurs. Mais le théâtre c’est tellement simple, il suffit d’apprendre son texte et le tour est joué. Hélas non ! Le théâtre est un art vivant et les professeurs d’art dramatique travaillent sur du vivant. Ils ont en face d’eux des jeunes gens et des jeunes filles venus de tous horizons et qui n’ont aucune référence commune sinon leur désir de suivre leur vocation – car c’en est une – et l’école est le lieu où cette vocation s’affirme ou disparaît.

L’enseignement se doit donc d’être à la fois particulier et collectif. Particulier car il concerne un individu et un seul dans ce qui fait son essence et son originalité, et collectif car cette particularisation doit être collectivement comprise par l’ensemble de la classe

Extrait de l’interview de Raymond Acquaviva paru dans le Guide du Comédien – à lire ici

Raymond Acquaviva

Raymond Acquaviva

Raymond Acquaviva, Directeur et homme de théâtre   Voir le documentaire sur la carrière de […]