Théâtre des Béliers – Aïda Asgharzadeh

Théâtre des Béliers – Aïda Asgharzadeh

De et avec Aïda Asgharzadeh, ancienne des Cours Acquaviva

Aux côtés de Kamel Isker, Azize Kabouche

Mise en scène de Régis Vallée

1987, Sidi Fares, un petit village proche d’Alger.
Dans un garage secrètement transformé en salle de spectacle, Samir rejoue les plus grands baisers du cinéma que l’Etat censure.
«Un dinar la place et bienvenue au Haram Cinéma, le cinéma le plus illégal de toute l’Algérie !»
Ici, il y a deux règles à respecter: l’identité de Samir doit rester secrète et les femmes sont interdites. Sauf qu’un jour, Leïla, la fille du puissant colonel Bensaada, se glisse dans le public et découvre la mythique histoire de Casablanca.
Un an plus tard, Samir et Leïla s’aiment d’un amour inconditionnel mais interdit… Ils rêvent à un avenir commun tandis que derrière eux, se trame l’ombre d’octobre 88…

Aïda est une ancienne étudiante des Cours Acquaviva, elle partage sa vie entre l’écriture et sa carrière de comédienne.